Chenilles processionnaires, tiques et puces

caterpillar close up hairy insect
Photo by Pixabay on Pexels.com

Précautions simples à prendre

  • Évitez les zones infestées, ne laissez pas votre animal jouer ou toucher les chenilles.
  • A proximité d’un arbre infesté de chenilles, éloignez vos animaux de compagnie : chiens, chats ou NAC.

Il existe deux types de chenilles processionnaires, celles qui colonisent les pins et celles qui colonisent les chênes. Elles se nourrissent des épines ou des feuilles de ces arbres.

La chenille processionnaire est brun foncé, ponctuée de taches rougeâtres sur le dos, un ventre jaunâtre et la tête plus sombre.

La chenille processionnaire, un des dangers pour nos animaux en ce début de printemps !

Les chenilles processionnaires se réveillent au printemps pour débuter leur métamorphose (passer de chenille à papillon). C’est à ce moment là qu’elles représentent un danger.

Les poils de ces chenilles se détachent facilement lors de contacts ou sous l’effet du vent, pouvant provoquer des réactions urticantes ou allergiques due à une substance urticante nommée la thaumétopoéïne.

Très curieux, les chiens et les chats peuvent être attirés par une colonie de chenilles processionnaires qui se déplacent. Votre animal peut être tenté de jouer avec ou de les toucher. Soyez vigilant et sachez repérer les premières manifestations que provoque un contact avec les poils de ces chenilles, car cela constitue une urgence vétérinaire.

Quels traitements en cas d’exposition aux poils de chenilles processionnaires ?

Sans prise en charge rapide, les conséquences peuvent être tragiques :

  • nécrose de la langue avec une amputation d’une partie de celle-ci. Dans les cas les plus graves, l’euthanasie, car l’animal privé de langue ne peut plus se nourrir.
  • choc anaphylactique.

Pour soulager l’animal, le vétérinaire pourra vous prescrire des antiinflammatoires, des antihistaminiques, des antibiotiques mais il peut également vous avertir de la nécessité d’amputer les parties nécrosées ou envisage l’euthanasie dans les cas les plus graves.

Les signes qui doivent vous alerter

  • Votre animal se lèche ou se gratte énormément.
  • Réactions cutanées (inflammations) ou de brûlures.
  • Œdème de Quincke.
  • Salivation importante.

brown spider on green leaf
Photo by Erik Karits on Pexels.com

Les puces et les tiques sont des parasites hématophages. Elles se nourrissent du sang de leur hôte, de votre chien ou chat.

Selon leur stade de développement et la quantité de sang qu’elles ont ingérée leur taille varie. Les tiques mesurent de quelques millimètres (tique à jeun) à plus de 1 centimètre (lorsqu’elles sont gorgées de sang).

Les tiques

À la différence des puces, les tiques ne se déplacent pas sur l’animal.

Elles grimpent sur lui lorsqu’il passe dans les zones où elles sont présentes. Elles se fixent en lui mordant la peau et restent ensuite accrochées. On les retrouve généralement sur les zones du corps proches du sol et de la végétation : pattes, ventre, cou, flancs, museau…

Vous pouvez trouver des tiques en inspectant soigneusement votre animal.

black and brown beetle perched on purple flower in close up photography
Photo by Erik Karits on Pexels.com

Comment les retirer ?

N’essayez pas de retirer une tique en tirant dessus ou avec une pince à épiler; il existe des petits crochets à tiques très efficaces que vous pouvez vous procurer chez votre vétérinaire ou votre toiletteur.

Comment voir et reconnaître ces parasites ?

Pour arriver à voir des puces sur un animal de compagnie, il faut chercher à la base des poils. Il faut même plutôt chercher à rebrousse-poil. Les zones où on peut les voir préférentiellement sont le dos, la croupe et la base de la queue. Vous pouvez également inspecter la tête et le ventre.

Les puces

La puce pique votre animal et se nourrie de son sang. 24 à 48 heures plus tard, elle pondra des œufs qui seront disséminés partout dans l’environnement de l’animal, sa niche mais également votre domicile ou votre voiture. C’est pour cette raison que les puces peuvent contaminer chiens et chats toute l’année !

Si vous arrivez à en repérer, vous verrez passer un petit insecte se déplaçant très rapidement sur la peau. Inutile d’espérer attraper ou écraser les puces, c’est généralement impossible avec les doigts. Elles sont, en effet, extrêmement rapides et ont une carapace qui les protège très efficacement.

La présence des puces doit également être suspectée lorsque votre animal présente des démangeaisons ou que vous voyez de nombreux points ou pellicules noires, les crottes de puces. Généralement, un animal infesté de puces se gratte.

Chez un animal allergique aux piqûres de puces, des lésions dermatologiques très importantes peuvent apparaître : rougeurs, croûtes, alopécies, ce même si les puces ne sont pas présentes en grande quantité sur l’animal. On parle alors de DAPP ou DHPP : Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces ou Dermatite par Hypersensibilité aux Piqûres de Puces. Des démangeaisons chez les propriétaires peuvent également être un signe de présence de ce parasite au sein du foyer : après s’être multipliées dans l’environnement (parquet, tapis, moquette, etc.), les puces peuvent parfois piquer les humains, provoquant l’apparition de boutons et démangeaisons bien désagréables.

Pourquoi éviter à tout prix la présence de ces parasites sur votre animal ?

La contamination par des puces et tiques peut favoriser la transmission de parasites et de maladies.

Les puces peuvent transmettre des vers, en particulier le ténia, dont elles sont souvent porteuses.

Les tiques peuvent également transmettre certaines maladies chez le chien, comme la piroplasmose, la maladie de Lyme, les plus répandues. Si votre chien présente des symptômes tels que fièvre, pâleur des muqueuses, saignements, une coloration sanguine des urines, contactez votre vétérinaire sans attendre, car ces pathologies peuvent être graves et doivent être prises en charge au plus vite !

Une seule solution efficace : la prévention !

Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de puces ou de tiques sur votre animal qu’il n’en est pas porteur ! Pour être certain d’éviter leur présence, un seul moyen : la prévention.

Des traitements antiparasitaires efficaces existent pour éviter que votre chien ou votre chat ne soit contaminé. Au salon de toilettage Aux quatre Pattes d’Aurillac, c’est le collier SERESTO qui est publicité et conseillé. Acheté au début de printemps, il protègera votre animal durant toute l’année. C’est le seul collier efficace contre l’ensemble de ces parasites, et pour une très longue durée de 7 à 8 mois.

Le collier Seresto® n’est pas un collier antiparasitaire comme les autres ! Il combat en même temps les puces et les tiques, élimine les parasites par simple contact, et reste efficace pendant 7 à 8 mois.

Contrairement aux traitements par voie orale qui n’agissent qu’une fois que l’animal a été mordu ou piqué, le collier Seresto® neutralise les parasites par contact, avant que ces derniers ne puissent mordre ou piquer votre compagnon. Il est composé d’une matrice de polymère qui libère progressivement et à faibles doses ses principes actifs, lui permettant de rester efficace longtemps. Comme il ne doit pas être renouvelé aussi fréquemment que les traitements en pipettes, vous n’avez pas à craindre un oubli !

Inodore, étanche et facile à poser, le collier antiparasitaire Seresto® est un moyen efficace de protéger durablement et efficacement votre animal contre les parasites. 

Seresto® est un médicament vétérinaire pour les chiens et les chats. Lire attentivement la notice avant utilisation. Demander conseil à un vétérinaire ou à un pharmacien. En cas de persistance des symptômes, veuillez consulter un vétérinaire.

Pour terminer, pensez également à vermifuger votre animal 2 fois par an. Consultez votre vétérinaire afin qu’il vous prescrive le produit vermifuge le plus adapté à votre animal tel que MilbemaxTab Vermifuge ou Biocanina Ascatryl.

IMPORTANT

Pour recevoir les confirmations, modifications ou rappels de rendez-vous

Lors de votre inscription, merci de saisir correctement l'ensemble des informations demandées et de bien les vérifier avant de valider…

De nombreuses personnes oublient le zéro devant le 6 ou le 7 de leur numéro de téléphone portable, ou se trompent dans la saisie des caractères ou l'extension de leur adresse mail ( .com ou .fr ... )